Qui sommes nous

Documents d’information générale - Cliquez pour afficher

La nouvelle Formulaire de plainte relative à l'étiquetage (Anglais, pdf)
Enregistrement des vêlages (pdf)
Augmentation des frais de remise d’etiquettes de CCIA (pdf)
Manuel de reference des fournisseurs (pdf)
Brochure sur l’étiquette RFID (pdf)

 



L'agence est dirigée par un conseil d'administration constitué de représentants provenant de tous les secteurs de l'industrie du bétail.

L’Association de l’Alberta engraisseurs de bovins
Les producteurs de boeuf de l’Alberta
L’Association la Columbie-Britannique éleveurs de bovins
L’Association canadienne des éleveurs de bovins
Conseil des viandes du Canada
L’Association Canadienne du Bison
L’Association des négociants de bétail canadien
L’Association Canadienne des Médecins Vétérinaires
Les Producteurs laitiers du Canada
Fédération des producteurs de bovins du Québec
Livestock Association Marchés du Canada
Les producteurs de boeuf de Manitoba
Les producteurs de boeuf des Maritimes
L’Association ontarienne des éleveurs de bovins
Saskatchewan Stock Growers Association

L'Agence canadienne d'inspection alimentaire et Agri-Food Canada sont des membres officieux.


Quel est son fonctionnement ?

Une étiquette CCIA agréée est apposée sur l'oreille avant que l’animal quitte la ferme d'origine.
Toutes les étiquettes affichent électroniquement et visuellement un numéro d'identification unique attribué à partir de la base de données nationale et délivré aux producteurs par des revendeurs d'étiquettes autorisés.
Le réseau de distribution d'étiquette nationale signale toute émission d'étiquette manière sécurisée et directement vers la base de données nationale.
Le numéro unique de chaque animal est maintenu jusqu'au moment de l'inspection d'exportation de la carcasse, moment auquel l'animal est approuvé à des fins de consommation ou condamné.


Quel fut le point de départ ?

Le programme a commencé le 1er janvier 2001, date à laquelle tout le bétail devait être identifié par une étiquette d'oreille agréée par CCIA au moment du départ de la ferme origine. La pleine entrée en vigueur du programme par l'Agence canadienne d'inspection alimentaire, avec l'application d'amendes, a commencé le 1er juillet 2002.

Le 1er juillet 2001, toutes les usines d'emballage ont commencé à lire toutes les étiquettes, transférant l’information concernant la carcasse et conservant l'identité jusqu'au point d'inspection de carcasse, ce qui comprend les usines inspectées au niveau provincial et les usines non inspectées.


Entrée en vigueur

L'Agence canadienne d'inspection alimentaire (ACIA) a appliqué le Programme canadien d'identification du bétail avec l'application de peines allant de 500 $ à 4000 $. Les amendes peuvent être réduites de près de 50 % en cas de paiement précoce. Le besoin d'évaluer les peines sera minimal, car tous les secteurs de l'industrie connaîtront les conditions et attendrons que leurs fournisseurs s'y conforment.

Quelles sont les maladies à signaler et les conditions ?

Les maladies à déclaration obligatoire sont typiquement celles que le Canada et quelques 150 autres pays se sont accordés à contrôler ou à éradiquer pour préserver la santé de l'être humain et maintenir un accès au marché international. Présentement, CCIA procède à près de 2000 traçages par an lors d'enquêtes concernant des maladies à déclaration obligatoire et d'autres conditions. Le système d'identification de CCIA augmente l'efficacité de la traçabilité de 90 % et aide à assurer un endiguement rapide, une éradication de maladie potentiellement dévastatrice et de problèmes de graves problèmes de sécurité alimentaire, ainsi que tout problème imprévu pouvant survenir.


Maladies à déclaration obligatoire

Fièvre aphteuse Pseudo-rage
Stomatite vésiculeuse Rage
Peste bovine Anna plasmose bovine
Pleuro-pneumonie bovine contagieuse Brucellose bovine (maladie de Bang)
Dermatose nodulaire Tuberculose bovine
Fièvre de la vallée du Rift Ladrerie
Fièvre catarrhale du mouton Gale
Anthrax Encéphalopathie spongiforme bovine
 

La surveillance résiduelle du cheptel ne révèle pratiquementt aucune infraction, mais reste un outil vital pour s'assurer de la sûreté des produits alimentaires canadiens. Dans la plupart des cas majeurs, les problèmes résiduels sont résolus au moyen de la traçabilité à partir du lieu où le problème a été identifié vers le propriétaire plus récent. Le système d'identification de CCIA aide aussi à cette recherche.


Obtention des étiquettes et conformité au programme

Plusieurs fabricants sont des fournisseurs agréés d'étiquettes pour ce programme. Leurs revendeurs sont situés au Canada et correspondent aux lieux où les producteurs achètent actuellement leur fourniture agricole.

Lors de l'achat des étiquettes, les producteurs doivent indiquer leur nom, leur numéro de téléphone, leur adresse et leur code postal. Le producteur se voit attribuer un numéro d'identification personnelle (PIN) qu'il/elle peut utiliser pour accélérer les achats d'étiquettes. Aucune autre information n'a enregistrée.

CCIA contrôle l'accès à l'information stockée dans la base de données de CCIA. CCIA délivrera l'information à CCIA à la demande de CCIA dans le cas d'un problème sanitaire ou de sécurité. Toute autre demande d'accès, y compris les départements gouvernementaux autres que CCIA, se fera par l’intermédiaire d’une procédure légale pour laquelle le requérant devra justifier du besoin d'avoir accès à l'information.

Les animaux ayant perdu leur étiquette lors du transport doivent être à nouveau étiquetés au prochain point d'arrivée. Au-delà de la ferme d'origine, les nouveaux propriétaires doivent conserver un registre du numéro d'étiquette des animaux ré-étiquetés et toute information disponible concernant leur origine en cas de traçage ultérieur.


Importation et exportation

Information mise à jour le 18 juillet 2005.


Responsabilité

CCIA peut suivre l'animal à partir de son premier emplacement (troupeau d'origine) jusqu'à son dernier emplacement (habituellement, l'usine de transformation) afin de retrouver la source véritable du problème. CCIA se fonde sur des essais et une information scientifique pour confirmer les sources d'infection et de toxines.

Le système permet une traçabilité jusqu'au point d'inspection de carcasse. La plupart des problèmes de sécurité alimentaire et de contamination sont découverts après ce point et sont reconnus comme étant hors de portée du contrôle des producteurs primaires.


Réglementations

La réglementation relative au Programme canadien d'identification du bétail est contenue au sein de la loi Federal Health of Animals Act and Regulations. Des extraits de la réglementation en question sont disponibles auprès de clicking here.

 

 
 
         
 
Le Canadian Cattle Identification Agency 2009
|
|